Biographie

English

Biographie

 
bio_donald21Donald Winkler est né à Winnipeg en 1940. Il a fait des études en littérature à l’Université du Manitoba et a suivi des cours de théâtre à la Yale University. Entre 1967 et 1995, il a travaillé en tant que réalisateur et scénariste à l’Office national du film et, depuis 1980, il traduit des oeuvres littéraires québécoises. Il a gagné le prix du Gouverneur général pour la traduction français-anglais en 1994, 2011, et 2013, a été finaliste en 1988, 1998, et 2015.

Dans ses films, Winkler s’est spécialisé dans le domaine des arts et de la culture. Il a réalisé, entre autres, des courts métrages expérimentaux (Doodle Film et Journal de voyage), des films sur l’artisanat et les arts visuels (Hommage aux Mains et Bannerfilm), le théâtre (Breaking a Leg – Robert Lepage and the Echo Project), et les moeurs sociales (The Summer of ’67). Il a aussi réalisé une série importante de documentaires consacrés aux personnages littéraires canadiens. Parmi ces films, on compte F.R. Scott: Rhyme and Reason, Poet: Irving Layton Observed, et des films sur Al Purdy, Earle Birney, Ralph Gustafson, et P.K. Page.

Parmi ses films plus récents on peut compter Tomson Highway: Thank You for the Love You Gave, une biographie de l’extraordinaire dramaturge cri; La Diva en hiver, un documentaire sur la vie et carrière de Maureen Forrester; A Red Carpet for the Sun, sur le poète Montréalais Irving Layton; et Une voix humaine, sur la jeune contralto québécoise Marie-Nicole Lemieux. En 2004-2005, Winkler a réalisé Moshe Safdie: Le Pouvoir de l’architecture, un portrait du brillant architecte canadien et israélien, et The Pines of Emily Carr, un film qui entremêle paysages et art graphique avec, en fond sonore, l’interprétation d’une oeuvre pour ensemble de chambre inspirée par les journaux intimes de la peintre. (« Un film saisissant » — Toronto Globe and Mail). Il est aussi le coréalisateur de Couleur mémoire, Conversations avec Guido Molinari, un film tourné pendant les derniers mois de la vie de l’artiste ( « Un film d’un surprenant intimité… sobre et contemplatif » – Montreal Gazette). Ces trois films ont été présentés au Festival international du film sur l’art à Montréal en 2005, et Le Pouvoir de l’architecture a reçu le prix pour le meilleur film éducatif.

En 2007, Winkler a réalisé Ode pour un Requiem sur le Requiem de Mozart interprété par les Violons du Roy, et sur l’histoire et la musicologie de l’oeuvre. Le film a été diffusé en français sur ARTV, et en anglais sur CBC, et a reçu deux nominations Gemini. (« Aussi merveilleux à regarder qu’à écouter » – Ottawa Citizen. « à la fois invitante, excellente et éducative » – Toronto Globe and Mail). Son film suivant, Suzie LeBlanc: Une Quête musicale, présente cette soprano dans sa quête du folklore acadien et son exploration de ses propres racines au cours des répétitions menant au spectacle Tout passe. Suivait Margaret & Evergon, l’histoire d’une collaboration unique, artiste-modèle, entre un photographe et sa mère.

Dans le domaine de la traduction, 2007 a vu  la parution de A Secret Between Us, la traduction du roman de Daniel Poliquin, La Kermesse. Le livre a été finaliste pour le prix Giller de 2007. Terracide (Mal de terre) de l’astrophysicien Hubert Reeves, est sorti en 2009 chez Cormorant Books. Deux traductions ont suivi en 2010 : Are You Married to a Psychopath (Êtes-vous marié à un psychopathe), un recueil de nouvelles, très apprécié, de Nadine Bismuth, et la méditation magistrale du philosophe Georges Leroux sur le pianiste Glenn Gould et ce qui constitue le génie: Partita for Glenn Gould (Partita pour Glenn Gould). Partita for Glenn Gould a gagné le prix du Gouverneur général pour la traduction français-anglais en 2011, et a aussi été finaliste pour le prix de la traduction, 2011, du Quebec Writers’ Federation.

Assurée par Winkler, la traduction du plus récent recueil de poésie de Pierre Nepveu, The Major Verbs (Les verbes majeurs), publié chez Signal Editions, a reçu le Prix du gouverneur général 2013 pour la traduction, et aussi le prix de la fondation Cole du Quebec Writers’ Association. Sa traduction du roman-mémoire de Seyhmus Dagtekin, To the Spring, by Night (À la source, la nuit), est sortie chez McGill-Queen’s University Press au printemps 2013, suivie par le roman Eucalyptus de Mauricio Segura, chez Biblioasis Publishers, et Taking Aviation to New Heights: A Biography of Pierre Jeanniot (Pierre Jeanniot: Aux commandes du ciel), publié par Les Presses de l’Université d’Ottawa. L’année 2014 a vu deux nouvelles traductions: le deuxième tome des mémoires montréalaises de Jean Claude Germain, Of Jesuits and Bohemians (Le Coeur rouge de la bohème), et la biographie double des protagonistes des Plaines d’Abraham, de Roch Carrier, Montcalm & Wolfe. Montcalm & Wolfe était finaliste pour le Prix du gouverneur-général en traduction, 2015, pendant que la traduction de Winkler du recueil de nouvelles Arvida de Samuel Archibald était finaliste pour le prix Giller en 2015, et en 2016 pour le Best Translated Book Award aux États-Unis.

Plu récemment, Winkler a sorti la traduction du livre-poème de Jacques Rancourt, Forty-seven Stations for a Ravaged Town,  le recueil Crac de Paul Savoie, le roman-mémoire de Marguerite Andersen, The Bad Mother, le roman de Mélanie Vincelette, Polynya (en collaboration avec Sheila Fischman), et le recueil de poésie de Josephine Bacon, A Tea in the Tundra, dans une édition English-Innu. À venir: le roman Boundary (Bondrée) de Andrée A. Michaud, et des recueils de poésie de  René Lapierre, Joël Pourbaix, et Pierre Nepveu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>